Français English
Facebook Twitter
Mon compte
Accéder / Ouvrir

Panier (0)
DétailDétailDétail

Léopold SURVAGE (1879 – 1968)

Village cubiste, 1918

Aquarelle et crayon sur papier, signée, datée et portant le timbre de l’atelier en bas à droite
Œuvre seule : 36 cm x 28,5 cm / Encadrée : 51,5 cm x 42,1 cm
3 000 €

Descriptif

De Léopold Survage, peintre cubiste réputé de l'Ecole de Paris d’origine russe, l’on rencontre souvent sur le marché de l’art des croquis et études résolument cubistes mais à l’état de projets, figures désordonnées à la monochromie souvent aride et largement inachevés.

En 1918, date de création de cette aquarelle, pierre angulaire de son travail en ce que la construction de son travail cubiste y est particulièrement lisible, Survage fréquente Modigliani.

Il cofondera en 1920 une association artistique – la Section d’Or - avec Gleizes et Braque ; Fernand Léger participant au comité directeur.

Dans cette aquarelle représentant un village (il peut s’agir de l'arrière-pays provençal) annonciatrice de La Ville, c'est l'articulation géométrique du paysage et plus particulièrement l’imbrication des lignes (des toits et des arbres), à la kaléidoscopie déjà pressentie, sur laquelle se concentre Survage ; tandis que l'influence de Cézanne (composition et chromatisme) est tangible.

Le motif demeure encore discernable et légitime en lui-même. La perspective bien qu’aplanie conserve de la profondeur et la réfraction de l’intérieur sur l’extérieur n’est pas expérimentée. La vision lyrique du paysage-monde l’emporte pour un temps sur le discours du schème.

Survage ne renonce pas à une esthétique plaisante, encore figurative et aisément intelligible, sa composition est agréable, à la fois fraîche, douce et lumineuse portant tous les sèmes du cubisme.

Une œuvre charnière.