Français English
Facebook Twitter
Mon compte
Accéder / Ouvrir

Panier (0)
La galerie d'art > Art ancien & Antiquités en vente > Dessins anciens, arts graphiques
DétailDétailDétail

Veuve Chéreau éditeur

Bataille de Wagram, importante et rare estampe gouachée Circa 1819 ou avant, victoire de Napoléon

Eau-forte rehaussée à la gouache (coloriée au pinceau débordant le trait de coupe de l’estampe)
Encadrée 54cm x 43cm – à vue : 35,5cm x 25cm – au trait de coupe du sujet gravé avant titre : 35,5cm x 25cm
Marie-louise dissimulant une partie du texte dont la mention de l’éditeur - il s’agit bien d’une épreuve éditée par la Veuve Chéreau.
Quelques rousseurs mais splendides rehauts à la gouache appliquée au pinceau par la Veuve Chéreau. Bon encadrement quelques usures à la dorure, accident sans gravité à la baguette
790 €

Descriptif

Rare eau-forte coloriée au pinceau par la Veuve Chéreau avant 1819.

Quelques rousseurs mais fraîcheur des coloris exceptionnelle.

L’Empereur au centre de l’estampe représentant l’une des plus victoires parmi les plus célèbres de Napoléon bien que lourde en vies humaines, ici contre l’Autriche (soutenue moralement par la Grande-Bretagne), la bataille se déroulant à Wagram, village autrichien à 15km de Vienne, le 5 et 6 juillet 1809.

Spectaculaire épreuve d’une grande richesse tant artistique qu’iconographique et topographique. Précise et finement gouachée, avec un ciel bleu très dense, remarquablement animée et subtile dans la grande diversité de coloris mobilisés, différenciant corps de cavalerie, d’infanterie, fluidité de la représentation des mouvements militaires de cette bataille, les corps des ennemis abattus, et représentations des différents sites : village fortifié, peut-être Wagram, près du marécage du Lobau près du Danube, la plaine de Marchfeld sans doute, et un massif montagneux au loin.

Une épreuve inventoriée par le musée de la culture dans le fonds du musée de La Roche-Sur-Yon, n° inventaire 2010.0.230.

Précisions apportées par le ministère de la culture au sujet de l’épreuce de La Roche-sur-Yon : « Inscription, en bas à droite : sous le texte : 25 Bulletin de l'Armée d'Allemagne ; inscription, sous chaque image sous le texte : A Paris chez la Ve Chéreau Mde d'Estampes Rue St Jacques n°10 aux deux Colonnes près de la Fontaine St séverin ; texte, sous chaque image sous le titre : le 6 juillet 1809, le lendemain de la Bataille d'Enzerdorf, sa Majesté l'Empereur et Roi passa la nuit à faire les dispositions de la Bataille. Aux premiers rayons du soleil, le corps du Duc d'Auerstaed ayant rencontré le corps ennemi de Rosemberg donna le Signal du/ combat, on se battit avec acharnement de part et d'autre, mais l'Ennemi ayant fait une fausse manoeuvre, l'Empereur en profita et l'Ennemi fut chassé et culbuté de toutes ses positions . Cette Bataille était décisive et sera à jamais mémorable. 300 mille hommes 12 à 1500 pièces de canon,/ se battaient pour de grands intérêts, sur un champ de Bataille étudié, médité, et fortifié par l'Ennemi depuis plusieurs mois. Dix drapeaux, 40 pièces de canons, 20 000 prisonniers, dont 3 ou 400 officiers, et bon nombre de généraux, de colonels et de majors, sont les trophées de cette victoire. ; titre, sous chaque image : au centre : BATAILLE DE WAGRAM . »

Rare eau-forte coloriée au pinceau par la Veuve Chéreau avant 1819.

Quelques rousseurs mais fraîcheur des coloris exceptionnelle.

L’Empereur au centre de l’estampe représentant l’une des plus victoires parmi les plus célèbres de Napoléon bien que lourde en vies humaines, ici contre l’Autriche (soutenue moralement par la Grande-Bretagne), la bataille se déroulant à Wagram, village autrichien à 15km de Vienne, le 5 et 6 juillet 1809.

Spectaculaire épreuve d’une grande richesse tant artistique qu’iconographique et topographique. Précise et finement gouachée, avec un ciel bleu très dense, remarquablement animée et subtile dans la grande diversité de coloris mobilisés, différenciant corps de cavalerie, d’infanterie, fluidité de la représentation des mouvements militaires de cette bataille, les corps des ennemis abattus, et représentations des différents sites : village fortifié, peut-être Wagram, près du marécage du Lobau près du Danube, la plaine de Marchfeld sans doute, et un massif montagneux au loin.

Une épreuve inventoriée par le musée de la culture dans le fonds du musée de La Roche-Sur-Yon, n° inventaire 2010.0.230.

Précisions apportées par le ministère de la culture au sujet de l’épreuce de La Roche-sur-Yon : « Inscription, en bas à droite : sous le texte : 25 Bulletin de l'Armée d'Allemagne ; inscription, sous chaque image sous le texte : A Paris chez la Ve Chéreau Mde d'Estampes Rue St Jacques n°10 aux deux Colonnes près de la Fontaine St séverin ; texte, sous chaque image sous le titre : le 6 juillet 1809, le lendemain de la Bataille d'Enzerdorf, sa Majesté l'Empereur et Roi passa la nuit à faire les dispositions de la Bataille. Aux premiers rayons du soleil, le corps du Duc d'Auerstaed ayant rencontré le corps ennemi de Rosemberg donna le Signal du/ combat, on se battit avec acharnement de part et d'autre, mais l'Ennemi ayant fait une fausse manoeuvre, l'Empereur en profita et l'Ennemi fut chassé et culbuté de toutes ses positions . Cette Bataille était décisive et sera à jamais mémorable. 300 mille hommes 12 à 1500 pièces de canon,/ se battaient pour de grands intérêts, sur un champ de Bataille étudié, médité, et fortifié par l'Ennemi depuis plusieurs mois. Dix drapeaux, 40 pièces de canons, 20 000 prisonniers, dont 3 ou 400 officiers, et bon nombre de généraux, de colonels et de majors, sont les trophées de cette victoire. ; titre, sous chaque image : au centre : BATAILLE DE WAGRAM . »

 

Biographie

Un corpus exceptionnel d’estampes napoléoniennes rehaussées à la gouache de la première partie du XIXe représentant notamment les grandes victoires napoléoniennes, issu des éditeurs Veuve Chéreau et Hurez père et fils d’après les bois de Pierre-François Godard a fait l’objet d’une exposition à Cambrai en sept-novembre 2017 au Musée des Beaux-Arts de Cambrai.

Nous présentons quatre rares estampes originales, eaux-fortes rehaussées à la gouache ou à l’aquarelle, de la même période, début XIXe, d’époque Ier Empire - pour celles de Jean, représentant des victoires de Napoléon entre 1809 et 1813 ; dont l’une éditée par la Veuve Chéreau avant 1819, représentant la bataille de Wagram,  deux autres éditées par Jean éditeur actif de 1780 au début du XIXE, représentant également Wagram mais avec un autre dessin et point de vue, la deuxième la prise de Saragosse (1809), et la dernière (une épreuve également à Fontainebleau mais polychrome et non aquarellée) probablement éditée également par Jean, représentant la bataille de Lützen, première victoire napoléonienne lors du retour de l’armée de Napoléon après le débâcle de la campagne de Russie.

Les graveurs et dessinateurs sont anonymes.

Remarquable travail à la gouache ou à l’aquarelle.