Français English
Facebook Twitter
Mon compte
Accéder / Ouvrir

Panier (0)
La galerie d'art > Art ancien & Antiquités en vente > Dessins anciens, arts graphiques
DétailDétail 

JEAN éditeur (actif de 1780 au Ier Empire/début du XIXes)

Bataille de Lutzen, estampe d'époque 1er Empire avant 1814

Eau-forte aquarellée d’époque Ier Empire
Encadrée 51cm x 36,7cm – à vue : 39cm x 25cm – au trait d’imprimerie : 37,5cm x 21,5 cm
Sous la marie-louise, la mention de l’éditeur en bas de la marge à droite – « A Paris Chez Jean Rue Saint Jean de Beauvais, N°10. » et à droite cette mention : « Déposée à la di(rection) imp(ériale) de la Librairie de l’Imprimerie
Rousseurs, fraîcheur des rehauts d’aquarelle, bel encadrement quelques usures à la dorure
590 €

Descriptif

Cette épreuve fut déposée par l’éditeur Jean à l’Imprimerie impériale, établie à l’hôtel de Rohan de 1809 à 1814 date où elle redeviendra l’Imprimerie royale.

Cette estampe, d’époque Ier Empire, est donc antérieure à 1814.

Lützen appartient aux dernières victoires de l’Empereur, celle-ci gagnée sur le roi de Prusse et l’Empereur de Russie au retour de la débâcle de la campagne de Russie. L’armée de Napoléon ayant pu se reconstituer, l’armée française défait Wittgenstein près de Lützen et conserve la ville de Leipzig. Mais l’absence de sa cavalerie, contraint l’Empereur, en dépit de sa victoire le 2 mai 1813 à Lützen, à ne pas poursuivre son ennemi.

L’Empereur, sa redingote aquarellée en bleu, sur son cheval blanc, désigne un objectif et donne ses instructions à ses troupes tandis que l’un de ses cavaliers abat un soldat ennemi de la France qui tombe de son cheval déjà à terre.

Cette représentation très théâtralisée de l’événement, les couleurs pouvant varier (nous avons connaissance d’un autre exemplaire de cette estampe dont les couleurs divergent), ici le camp de la Prusse est en turquoise, celui de la France en bleu. De nombreux corps gisent dans le camp prusse, deux soldats français manient le canon tandis qu’un soldat français arrache son drapeau à l’ennemi. Un village point au loin, un corps d’infanterie suivi de cavaliers en cuirasse se tient aux côtés de l’Empereur.

Cette épreuve fut déposée par l’éditeur Jean à l’Imprimerie impériale, établie à l’hôtel de Rohan de 1809 à 1814 date où elle redeviendra l’Imprimerie royale.

 

Biographie

Un corpus exceptionnel d’estampes napoléoniennes rehaussées à la gouache de la première partie du XIXe représentant notamment les grandes victoires napoléoniennes, issu des éditeurs Veuve Chéreau et Hurez père et fils d’après les bois de Pierre-François Godard a fait l’objet d’une exposition à Cambrai en sept-novembre 2017 au Musée des Beaux-Arts de Cambrai.

Nous présentons quatre rares estampes originales, eaux-fortes rehaussées à la gouache ou à l’aquarelle, de la même période, début XIXe, d’époque Ier Empire - pour celles de Jean, représentant des victoires de Napoléon entre 1809 et 1813 ; dont l’une éditée par la Veuve Chéreau avant 1819, représentant la bataille de Wagram,  deux autres éditées par Jean éditeur actif de 1780 au début du XIXE, représentant également Wagram mais avec un autre dessin et point de vue, la deuxième la prise de Saragosse (1809), et la dernière (une épreuve également à Fontainebleau mais polychrome et non aquarellée) probablement éditée également par Jean, représentant la bataille de Lützen, première victoire napoléonienne lors du retour de l’armée de Napoléon après le débâcle de la campagne de Russie.

Les graveurs et dessinateurs sont anonymes.

Remarquable travail à la gouache ou à l’aquarelle.

-->Un corpus exceptionnel d’estampes napoléoniennes rehaussées à la gouache de la première partie du XIXe représentant notamment les grandes victoires napoléoniennes, issu des éditeurs Veuve Chéreau et Hurez père et fils d’après les bois de Pierre-François Godard a fait l’objet d’une exposition à Cambrai en sept-novembre 2017 au Musée des Beaux-Arts de Cambrai.