Français English
Facebook Twitter
Mon compte
Accéder / Ouvrir

Panier (0)
La galerie d'art
DétailDétailDétail
DétailDétailDétail
Détail  

GUÉRY J, d'après Rodin

L'un des mascarons de la cascade du Trocadéro

Dessin à la mine de plomb, annoté et signé
A vue : 18 x 11 cm - Avec le cadre : 33 x 27 cm
Masque de faune. Dessin encadré sous verre, baguette dorée
350 €

Descriptif

Faune ricanant à décor de coquillages. Un dessin signé par Guéry d’après Auguste Rodin, circa 1878-1937.
 
Il s’agit de l’un des mascarons réalisés par Auguste Rodin pour la Fontaine du Trocadéro.
Cette fontaine fut édifiée en 1878 à l’occasion de l’exposition universelle.
 
C’est l’architecte et collaborateur du baron Haussmann, Gabriel Jean Antoine Davioud (Paris, 30 octobre 1824 - Paris, 6 avril 1881), qui commanda ces mascarons à Rodin.
 
Le palais du Trocadéro d’inspiration mauresque et néo-byzantine fut détruit l'année de l’exposition universelle de 1937 pour être remplacé par le Palais de Chaillot.
Les décors de la fontaine de l’ancien palais du Trocadéro furent alors déplacés sur le site du parc de Sceaux venant agrémenter la nouvelle cascade du domaine de Sceaux construite par l’architecte Léon Azema à qui l’on doit le Palais de Chaillot.
Les sept mascarons des fontaines du Trocadéro sculptés par Rodin y sont toujours conservés.
 
Si les originaux de Rodin peuvent être aujourd’hui admirés dans le décor de la cascade du Parc de Sceaux, des moulages figurent également dans les collections du Musée des arts décoratifs et du Louvre.
 
Nous savons que deux de ces mascarons s’intitulaient « le beau temps » et « le mauvais temps ».
 
La datation de ces dessins signés J. Guéry demeure imprécise (entre 1878 et 1937) car nous ignorons la biographie de cet artiste et ne sommes pas en mesure de déterminer si ces dessins ont été exécutés d’après la fontaine disparue du Trocadéro ou si l’exécution de ces dessins est concomitante de la création de Rodin (dans l’hypothèse où Guéry eût été un familier de Rodin et qu’il eût participé à l’imagination des décors de cette fontaine).
 
Le papier, la technique, la calligraphie et la nature même de l’annotation qui se réfère à la cascade du Trocadéro (et non à l’ancienne cascade) et non à la cascade du parc de Sceaux écarte toute datation postérieure.
Voir également le pendant de ce dessin "Bacchus fermant les yeux" également disponible à la vente.
 
Fiat lux sed aqua. Un mystère restera sur cette oeuvre dessinée convaincante qui rend hommage à la veine antique et fantastique du grand sculpteur mais quoi qu’il en soit, l’eau, peu soucieuse de ces débats, continuera à jaillir des mascarons en bronze stupéfiants d’Auguste Rodin.